David Licoppe, un patron qui fait le café

Je partage avec vous, une histoire personnelle qui m’a mis plein de doutes dans la tête et qui se conclut aujourd’hui par une réussite.

Le contexte

Pour moi qui ai travaillé seul durant de nombreuses années, passer par la case « engagement » fut une épreuve plus compliquée que je ne l’aurais cru. Je vous passe la phase de recrutement, les candidatures et autres entretiens d’embauche, ça mérite une histoire que je vous raconterai plus tard si vous êtes bien sages.

Outre tous les aspects pratiques et financiers parfois très lourds qu’implique un engagement : paperasse administrative, secrétariat social et aides à l’embauche (ça aussi c’est une autre histoire), c’est de la manière de gérer des employés que je voudrais vous parler.

On a beau penser que ça sera très facile et qu’on va devenir le meilleur patron du monde, celui que tous les employés rêvent d’avoir, la tâche se révèle bien plus ardue qu’il n’y paraît. On n’est jamais vraiment préparé à cela et on pense que tout va se dérouler à la perfection. Enfin c’est ce que je pensais.

Comment je gérais mes employés

Pour ne rien vous cacher, je vais vous expliquer comment je gérais mes employés. En fait, je ne faisais rien de spécial. Bon, la particularité c’est que je me mettais sur un pied d’égalité avec eux, je ne voulais pas être ce patron autoritaire à qui le personnel a peur de parler. Et ça se passait plutôt bien, personne ne s’est jamais plaint. On travaillait en équipe tous les 3 sans hiérarchie et j’acceptais les remises en question et doutes émis par mes employés.

Alors où le problème allez-vous me dire ? Et bien il n’y en a pas ? Pourquoi cet article alors ? Parce que j’ai douté énormément en écoutant les critiques de mon entourage.

Remise en question

Quand j’évoquais, avec fierté, ma belle expérience avec mon personnel et la façon dont je gérais ce qu’on appelle vulgairement les ressources humaines, mon entourage ne comprenait pas pourquoi je faisais ainsi. Ces critiques venaient autant d’amis entrepreneurs que d’employés. Tous s’accordaient à dire que ce n’est pas normal d’accepter des remarques des employés et que je devais prendre mes décisions tout seul sans leur demander leur avis.

Je vous avoue que ça m’a laissé plutôt perplexe parce que je pensais bien faire et surtout que leur avis, leur regard différent, m’aidait beaucoup dans mes décisions. Il m’est même arrivé de m’énerver sur un ami qui critiquait ouvertement mon management sans savoir à quel point je me sentais bien avec cette manière de faire. Je n’ai même pas osé lui dire que, chaque matin, j’apporte un café à Adrien lorsqu’il arrive au bureau et qu’on fait notre briefing quotidien. Je pense que l’ami en question n’aurait pas supporté. Jalousie ou réelle incompréhension ? Je ne saurai jamais.

Comment je fais maintenant

Toujours est-il que tout cela m’a vraiment fait beaucoup, réfléchir. D’un côté je voulais être un bon patron comme tout le monde, d’un autre côté, je ne voulais pas changer une méthode qui marche et qui m’apporte beaucoup de satisfaction.

Alors j’ai opté pour un compromis à la belge. Mes compatriotes comprendront, les autres apprendront que ça veut dire que j’ai pris un peu des deux solutions.

Aujourd’hui, j’ai réaffirmé mon rôle de patron et je n’hésite plus à faire des remarques et à affirmer mes choix. Même si j’écoute encore leur avis, je fais jouer mon expérience et mon savoir-faire pour valider mes décisions. Pierre et Adrien ne s’en sont pas rendu compte tout simplement parce que c’était normal pour eux aussi. Attention, je n’ai pas arrêté d’écouter leurs remarques (je sais qu’ils veulent m’aider, ils sont bienveillants) et j’en tiens toujours compte, mais j’affirme la décision finale comme étant la mienne.

À côté de cela, je reste proche d’eux, je continue à travailler en équipe avec eux sur tous les aspects quotidiens de l’entreprise. Mais je ne les implique plus dans des questions administratives ou opérationnelles.

Je m’appuie encore beaucoup sur eux pour le développement commercial de l’entreprise, mais nous fonctionnons désormais sous forme d’un brainstorming. Le brainstorming c’est vraiment un truc que j’adore parce qu’on sort de là avec plein d’idées, parce que mes employés peuvent donner toutes leurs idées et parce que je peux les écouter. Mais, au final, c’est moi qui prends la décision. Du coup, chacun reste dans son rôle tout en pouvant s’exprimer librement.

Et j’apporte toujours son café à Adrien le matin.

Témoignage d’un employé

D’ailleurs, Adrien c’est un employé qui a connu une carrière variée et donc plusieurs patrons, plusieurs manières de fonctionner. Je lui ai donc demandé ce qu’il en pensait et tant pis pour ce que mes amis penseront.

« Pour moi c’était un peu spécial au début cette manière de fonctionner, d’autant que je sortais d’une entreprise gérée par un patron tyrannique, tout le contraire de David. Personnellement je n’ai jamais rien eu à redire sur la capacité de David à gérer ses équipes. Cela dit, j’ai un caractère plutôt facile et je n’ai jamais cherché à lui marcher sur les pieds. Je ne suis pas certain que son management fonctionnerait avec tous les types d’employés. Pour moi qui ai toujours aimé m’impliquer dans mon travail et dans l’entreprise qui m’emploie, c’est super de pouvoir donner mon avis et faire mes suggestions lors de tous ces brainstormings. Et c’est encore plus chouette quand David nous annonce des décisions importantes et qu’on se rend compte qu’il a tenu compte de nos remarques. Par exemple, lors du lancement récent du site G-Sugget, j’ai disposé d’une réelle autonomie. Et c’était pareil pour au moment de lancer Seolius’University et referencement.express.
Enfin, c’est aussi très cool d’arriver au bureau et commencer la journée avec une bonne tasse de café. Merci Patron ».

Conclusion

Et vous, comment gérez-vous votre personnel ? Avez-vous aussi fait face à des critiques de ce genre ?

J’ai aussi proposé à Adrien de nous faire une petite vidéo sur la façon dont un employé voit son patron et comment il perçoit différentes manières de diriger une entreprise. Ça me semble intéressant d’avoir son avis. Regardez.

David Licoppe
©2018 Tous droits réservés.