Comme Lucky Luke, je lance des projets plus vite que mon ombre, mais…

Comme Lucky Luke, je lance des projets plus vite que mon ombre, mais…

#Digital #Leadership #Marketing

Je vous ai parlé, l’autre jour, de l’abandon trop rapide d’un projet. Et bien, dans le même ordre d’idée, se lancer trop rapidement dans un nouveau projet peut aussi être préjudiciable… ou pas !

Retranscription de la vidéo sur la gestion des projets en interne

Hello, mon nom est David Licoppe. Et aujourd’hui je voudrais vous expliquer à quoi vous devez faire attention lorsque vous lancez un nouveau business.

Il y a deux catégories d’entrepreneurs : le gagnant et le perdant.

Le gagnant n’est pas forcément celui qu’on croit…

Je vous ai parlé l’autre jour de l’abandon trop rapide d’un projet.

Et bien, dans le même ordre d’idées, se lancer trop rapidement dans un nouveau projet peut aussi être préjudiciable. Je m’explique : je vais encore une fois vous parler de moi parce que j’estime que je peux réellement donner des conseils si j’en ai eu personnellement l’expérience.

Et dans le lancement de projet, je peux vous dire que j’en ai de l’expérience.

J’ai un peu plus de 10 ans de carrière, et j’ai lancé une vingtaine de projets.

Je n’ai plus le chiffre exact, mais c’est plus ou moins ça, donc deux projets par an.

Avouez que pour un indépendant seul, ce n’est quand même pas si mal. Je ne vais pas revenir sur le temps que je consacrais à tout cela parce que j’en ai déjà parlé dans une vidéo précédente que vous retrouverez sur ma chaîne YouTube. N’hésitez pas d’ailleurs à vous abonner pour ne pas rater les prochaines vidéos. Et n’oubliez pas le petit pouce bleu parce que le bleu, c’est ma couleur préférée.

Même si le chiffre semble impressionnant de 20 projets sur les 10 dernières années, il faut savoir que tout n’a pas marché et j’ai dû abandonner certains projets peu rentables. Mais je ne regrette pas de les avoir menés à leur terme. Je dis toujours que sur 10 idées, seule une est bonne. Mais pour savoir laquelle est bonne ou rentable, il faut évidemment les lancer et les exploiter.

Ce que je veux dire par là, c’est que lancer beaucoup trop de projets en même temps, ou rapidement n’est pas forcément une mauvaise chose.  Attention ! Quand je parle de projet, ça ne veut pas forcément dire une entreprise, ça peut être une marque, ça peut être un produit, un service, un site web, un programme, une refonte de site, etc.

Pour moi, il y a deux catégories de personnes. Dans les entrepreneurs qui lancent régulièrement de nouveaux projets, il y a deux types de profil : il y a ceux qui lancent vite et les yeux fermés, et ceux qui réfléchissent trop.

Les premiers risquent de gaspiller de l’énergie, du temps, de l’argent.

Les seconds risquent de ne rien faire du tout ou quand même gaspiller un peu de temps et de l’énergie.

Alors, clairement je fais partie de la première catégorie, ça, c’est évident : quand j’ai une idée, je me lance presque tout de suite. Avec l’expérience, je me suis un petit peu calmé, je réfléchis quelques jours quand même. Mais si un jour, je vois quelqu’un qui fait un truc sympa dans mon domaine d’activités, dans mon domaine de prédilections, donc le marketing et le SEO, je me pose toujours la question de savoir si je suis capable de faire mieux. Et c’est comme ça que je me lève un matin, en me disant : « Allez, je fonce ! Je vais tester le truc. »

Au cours de la réalisation d’un projet, je le fais évoluer en fonction des nouvelles idées, des échanges avec mes équipes, de discussions avec d’autres entrepreneurs. Et lorsque j’arrive au terme du projet, je quitte le projet et je laisse le projet à mon collègue qui le termine et je passe déjà au projet suivant : ça c’est ma personnalité.

Mon erreur est de ne pas toujours prendre le recul suffisant en réalisant un projet, par exemple une étude de marché, une analyse de concurrence … je crois tellement en mon idée et en mon projet que je suis persuadé qu’elle va fonctionner et parfois je me plante bien.

Le pire, c’est que c’est parfois une connerie : une erreur de communication, un mauvais choix de logo, de nom ou tout simplement parce que le marché n’est pas suffisamment réceptif au produit.

Je connais beaucoup d’entrepreneurs qui sont à l’opposé de moi et j’en connais plus d’un. Ils font des études, des analyses de risque, des calculs, des sondages. Alors moi, j’ai l’impression qu’ils se font- excusez- moi l’expression, mais- qu’ils se font chier avec des conneries.

Attention, je ne dis pas qu’ils ont tort ! Ils ont certainement plus la tête sur les épaules que moi, d’autant que si ça implique d’autres personnes, des investissements, des crédits, de l’engagement, du personnel, il faut faire cela. Ils ont raison, il faut faire des études.

Mais de mon point de vue, j’ai l’impression que dans les deux cas on dépense beaucoup d’énergie, beaucoup d’argent, et beaucoup de temps. Moi, en 3 mois je lance mon projet et je lance ce que ça donne. Les autres en 3 mois, ils savent parfaitement si ça va marcher ou non et ils ont absolument tous les chiffres en tête.  Si ça ne doit pas fonctionner, on est à égalité ; et si ça doit marcher, il leur faudra encore un certain temps pour lancer le projet et là peut-être qu’ils gagneront plus que moi.

Mais moi entretemps, je suis déjà sur le marché depuis 3 mois.

En conclusion, ce qu’on croyait être une erreur d’abandonner trop vite ou de persévérer à outrance n’en est pas forcément une. Il n’y a pas de gagnant ou de perdant dans ce type de profil d’entrepreneur. Mais clairement, il faut idéalement se situer entre ces deux catégories de personnes, pour se donner des chances de réussite sans perdre trop de temps.

En réfléchissant bien, trouvez le juste milieu entre la persévérance, la passion, la détermination, les risques financiers lorsque vous vous apprêtez à lancer un nouveau projet. J’espère que mes conseils vous sont utiles. Je vous invite à rejoindre les coulisses de notre boîte de com sur Instagram et sur Facebook. Et n’oubliez pas que la meilleure façon d’avancer, c’est de vous abonner !

administrator
Votre réaction :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *