Le tutoiement ou vouvoiement dans sa communication digitale, un véritable casse-tête

Le langage et la manière de s’exprimer ont beaucoup d’impact en matière de relation et de marketing. Pour votre personal branding, la façon dont vous vous adressez aux autres nécessite une attention particulière, optez-vous aujourd’hui pour le tutoiement ou vouvoiement ?

Vous pouvez par exemple embrasser un style différent lorsque vous échangez avec de simples prospects, contrairement à vos abonnés. Pourquoi perdre du temps sur un tel sujet dites-vous ? C’est parce que vous risquez d’ériger une barrière avec votre audience si vous hésitez sur le ton à adopter.

Alors, tutoiement ou vouvoiement ?

Le tutoiement ou vouvoiement ?

Faire le choix entre l’un ou l’autre ne semble pas toujours aisé lorsque certaines situations se présentent. Oui, mais quelles situations ?

Justement, telle est la question. Qui tutoyer ? À quel moment le faire ? Et il en va de même pour le vouvoiement. Ce n’est pas comme si vous aviez affaire à un pote ou à l’épicier du coin que vous fréquentez chaque jour non ?

Dans le premier cas, nous avons tendance à l’utiliser avec nos proches, des habitués ou tout simplement nos abonnés. Bien entendu, vous avez déjà développé une certaine forme de relation avec ces gens-là. Plus celle-ci est poussée, plus vous pouvez vous accorder une plus grande liberté dans vos échanges.

Ces circonstances se rencontrent surtout sur les réseaux sociaux ou les forums. Ces cercles adoptent généralement un ton plus décontracté. Sur internet, tous les chats sont gris. Il permet surtout de renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté.

D’ailleurs, avec cette manière beaucoup moins conventionnelle, c’est comme si vous vous adressez personnellement à l’individu derrière l’écran. Cette attention influencera certainement sa façon de voir et d’échanger avec vous.

Toutefois, il se peut que le destinataire du message se sente importuné et dérangé par le tutoiement ou vouvoiement. Dans ce cas, vous êtes bien obligé de vous rabattre sur le vouvoiement (ce n’est pas comme si vous aviez d’autres choix hein). Il est souvent utilisé pour s’adresser à un groupe ou à quelqu’un de plus éloigné. Il suggère plus une forme de respect qui sera beaucoup plus appropriée dans certaines situations. 

Et pourtant, vous ne voulez surtout pas courir le risque de vous faire rembarrer. Une personne pourrait justement vous reprendre si vous adoptez la mauvaise manière. Mais comment reconnaître la bonne ? En effet, ces styles d’expression différents sont tous les deux très répandus. 

Comment résoudre ce casse-tête ?

Malgré tout, l’un comme l’autre ne véhicule pas forcément un signe de respect ou non. C’est surtout votre façon de s’adresser et d’interagir avec votre audience qui compte. Pensez tout simplement aux persona qui représentent votre public cible. Vous pourrez ainsi adopter le ton qui leur convient le mieux.

Pour ma part en tant que marketeur belge, je ne me départis presque jamais du vouvoiement lorsque je m’adresse à un vis-à-vis ou même dans mes correspondances. Ça ne m’empêche pas toutefois d’utiliser le tutoiement, mais seulement dans des cas très rares. Comme tu peux le constater, je prends ce sujet plutôt délicat très au sérieux !

Je m’en sers surtout dans mes interactions d’ordre privé, et surtout, avec des personnes bien définies. Comme ça, aucune ambigüité ne subsiste dans mes propos et ils produisent plus d’impact. Mais attention ! Ça ne veut pas dire que je ne rencontre pas de succès auprès de ceux qui préfèrent des échanges plus libéraux avec le tutoiement.

C’est en fait une question d’habitude, mais aussi de personnalité.

Avant de trancher sur le problème, méditez sur les points suivants. Comment souhaitez-vous interagir avec vos relations ? Comment aimeriez-vous être perçu ? L’image que vous comptez véhiculer pèse également pour beaucoup dans la balance. Voulez-vous que les gens vous prennent pour Jacquouille ou plutôt pour messire Godefroy dans « les visiteurs » ?

Regardez Esther qui traite bien le sujet du tutoiement ou vouvoiement

Ma conclusion

Je n’ai qu’un conseil à vous donner sur le tutoiement ou vouvoiement.

C’est votre personal branding, à vous de le gérer au mieux comme il vous convient.

Mais gardez tout de même à l’esprit que les prospects, vous en avez besoin même si vous leur faites croire le contraire. Il est donc question aussi de bien les ménager.

Le tutoiement ou vouvoiement ne constitue pas forcément un manque de respect, loin de là. Vous pouvez très bien insulter quelqu’un tout en adoptant un ton très poli et formel. Parlez avec ma grand-mère si vous ne me croyez pas.

La plupart en fait préfèrent l’approche plus personnelle et moins conventionnelle de s’adresser à eux.

C’est difficile de plaire à tout le monde. Mais après tout, c’est vous le boss. Faites simplement en sorte que tout se passe d’une manière cordiale.

Ceci dit, je vous propose de lire les contenus annexes qui sont aussi très utiles concernant notre dernière étude webmarketing et les social buyers.

Les réactions des internautes sur tutoiement ou vouvoiement

Quels sont vos conseils, vos remarques et vos suggestions concernant le tutoiement ou vouvoiement ? Vous avez un avis sur le sujet* ?

* L'espace lié aux commentaires est automatiquement fermé après 7 jours de publication. Après ce délai, il vous sera toujours possible de débattre sur le sujet via mes réseaux sociaux.

70 Comments

  1. jessica

    30 avril 2020 at 21h33

    Bonjour
    J’aime bien le vouvoiement. Je trouve que c’est une forme élégante et naturelle de marquer son respect pour son interlocuteur. Cela permet de garder une certaine distance, nécessaire dans les relations professionnelles par exemple, sans pour autant empêcher une certaine intimité ou complicité.
    Bel article
    Merci

    • David Licoppe

      1 mai 2020 at 7h32

      Merci pour votre point de vue Jessica ;-). Bon jour férié ?

  2. cécile

    29 avril 2020 at 15h24

    Bonjour,
    Votre article est très pertinent et c’est une question que l’on se pose réellement au quotidien.
    Je pense vraiment que c’est notre adaptabilité à l’interlocuteur et à la situation du moment; qui vont faire que l’on peut trouver la formule adéquate.

    • David Licoppe

      30 avril 2020 at 16h02

      Oui en effet, on se pose souvent cette question. J’espère très sincèrement que mon article permettra de trouver réponse pour certain qui se torture l’esprit encore aujourd’hui sur la question.

  3. Laura

    26 avril 2020 at 20h51

    De très bons conseils que chacun pourra appliquer dans sa vie quotidienne. Des explications,perceptions et indications utiles; qui peuvent facilement correspondre à chacun. Je trouve cet article vraiment intéressant car chacun reste tout de même finalement maître de son choix. Selon moi, le tutoiement est plus familier, dans un relation plus intime. Le vouvoiement est plus professionnel, plus respectueux. Il a des valeurs plus anciennes et une représentation plus « noble ».
    Cependant, je pense que cela dépend aussi de chaque situation, du contexte, mais aussi du comportement de l’autre.
    Pour moi, ce n’est pas quelque chose qui suit une règle, mais qui s’adapte en fonction de plusieurs paramètres !

    Merci pour cette réflexion !

    • David Licoppe

      27 avril 2020 at 9h04

      Merci pour ce retour sur cette réflexion Laura 😉

  4. Bensaid

    26 avril 2020 at 17h03

    Article très intéressant. Je suis tout à fait d’accord avec les point évoqués et je pense en plus que cela va dépendre de la façon dont on veut transmettre notre message. Mais aussi si l’on se sent plus à l’aise en tutoyant ou bien en vouvoyant.

    • David Licoppe

      26 avril 2020 at 17h16

      Oui c’est une question de perception pour certains, d’éducation pour d’autres, et de respect pour une grande majorité.

  5. Lepotier simon

    26 avril 2020 at 12h02

    Il est parfois compliquer de respecter le vouvoiement avec les personnes proche de notre entourage 🙂 Le tutoiement est vraiment de plus en plus utilisé avec n’importe quel personne donc c’est assez complexe d’utiliser le vouvoiement de nos jours.

  6. brigitte

    25 avril 2020 at 19h14

    bonjour j ai un groupe sur fb et c est vraiment un problème que je rencontre tous les jours. De base j’opte pour le vouvoiement par respect et souvent on me dit de tutoyer et on me le rappelle parce que j oublie vu le nombre de mes échanges. Par messenger pareil j’opte pour le vouvoiement mais quand il y a eu plusieurs communications je demande si je peux tutoyer, en général c est oui bien sur, sauf une fois une qui a répondu au tutoiement par le vouvoiement j’ai donc respecté et je l’ai depuis toujours vouvoyée. en fait facebook ça depend de beaucoup de choses, l age des personnes, le nombre des échanges, la nationalité parfois, je pense qu’il faut faire du cas par cas.

    • David Licoppe

      26 avril 2020 at 5h31

      Merci pour ce retour d’expérience Brigitte. 😉

  7. Emmanuel

    25 avril 2020 at 11h30

    Sujet intéressant car effectivement cette position du tutoiement et vouvoiement peut-être parfois ambigu.
    Il est évoqué le tutoiement sur les réseaux sociaux. Pour ma part si je ne connais pas, je vouvoie systématiquement.
    Sur les forums de discussions également. Cela me semble logique étant donné que si je croise une personne pour la première fois je ne la tutoie pas directement.
    Ensuite l’âge ? La tendance fait que nous tutoyons plus facilement un jeune qu’un adulte, mais au final est-ce que nos chères voisins Anglais n’ont-ils pas raison en utilisant seulement You. 🙂

    • David Licoppe

      26 avril 2020 at 5h30

      Ha il est évident que les anglais avec leur vocabulaire, c’est plus simple. Il y a des bons et des mauvais côté de la langue de molière 😉

  8. Vincent Thiebaut

    25 avril 2020 at 2h45

    Je pense que le tutoiement et le vouvoiement viens déjà d’un contexte socio-éducatif et aussi d’une manière d’être avec les gens. Les personnes introvertis seront plus apte à vouvoyer que les personnes extravertis. Un bon exemple reste les sondages en ligne ou majoritairement le tutoiement reste de mise. J’estime pour ma part que le vouvoiement reste la base d’une bonne communication entre personnes civilisés surtout dans un aspect marketing. Il doit y avoir concordance entre l’intimité de personnes se connaissant (familles, intimes, conjoint, amis, groupes de personnes se connaissant depuis un petit moment, collègues de travail) en utilisant le tutoiement et concordance entre tout ce qui rentre en compte dans tout les autres domaines de la vie. Ne pas le faire est un manque de respect. De même être abonné par exemple à Esther et regardant toutes ces vidéos qui sont produits régulièrement ne nous arroge pas le droit de la tutoyer ne faisant pas partie de ses amis intimes mais étant juste abonné à sa chaîne. Lorsque vous faites vos courses régulièrement dans le supermarché du coin et que vous voyez régulièrement les mêmes vendeuses est-ce que vous les tutoyez ou les vouvoyez ? Réfléchissez bien à cette réponse car c’est le même mode opératoire que la communication digitale. Pour résumer pour savoir comment résoudre un casse tête digitale il faut s’inspirer de la vie physique et vous aurez votre réponse. Et si vous n’avez toujours pas trouvé votre réponse vous pouvez toujours écouter les autres et en prendre note et vous serez comment faire.

    • David Licoppe

      26 avril 2020 at 5h28

      C’est une réflexion assez juste de vouloir comparer le vie physique au digital, mais il y a une nuance. Au niveau de la communication digitale et surtout lorsqu’une personnalité travaille sur son « presonal branding« , l’audience « Youtube » ou « Instagram » par exemple, peut être beaucoup plus impliquée que ce que l’on pense, en général, on retrouve dans cette audience de véritables FANS, et des fois (pour ne pas dire souvent), l’impact du tutoiement est beaucoup plus fort face à cette audience. Je reste persuadé que ce choix est lié à la personnalité qui va l’utiliser et du secteur dans lequel il va opérer. Malgré tout, moi je reste sur le vouvoiement ;-).

  9. Estelle

    24 avril 2020 at 23h51

    Excellent sujet de réflexion. Auquel j’ai pu me frotter à maintes reprises. Évidemment le tutoiement reste pour moi une affaire d’éducation, de respect, et parfois d’estime de soi. Ce peut être aussi une peur du regard de l’autre qui peut induire le vouvoiement au détriment du tutoiement. Ce dernier pouvant être mal perçu en terme de communication professionnelle et peut malheureusement servir des fins moins glorieuses que la simple proximité qu’il induit. Certains s’en servent pour manipuler autrui. Pour moi il faut savoir se détacher du vouvoiement en ne pratiquant le tutoiement que selon les circonstances, avec parcimonie en restant respectueux de son interlocuteur plus ou moins familier. Tout est question de dosage et d’élégance dans son emploi. L’humour bien utilisé est par exemple un excellent tremplin pour passer du vouvoiement au tutoiement sans froisser l’autre même en terme de communication professionnelle. Il peut par ailleurs servir à désamorcer certaines situations conflictuelles ou stressantes. D’où l’intérêt de ne pas non plus laisser tomber le tutoiement certes plus familier. Avoir l’art et la manière d’équilibrer son usage permet une communication harmonieuse en optimisant un maximum ses vertus.

    • David Licoppe

      26 avril 2020 at 5h21

      La peur du regard de l’autre peut en effet être une explication au même titre que l’estime de soi d’ailleurs. Je pense à juste titre qu’il faut avoir l’art et la manière d’équilibrer l’usage du tutoiement et du vouvoiement. Merci pour ce retour Estelle.

  10. Adélice Jost

    24 avril 2020 at 23h33

    Personnellement, dans mon travail, je préfère « vouvoyer » les gens, cela me semble plus professionnel et plus respectueux. En retour les gens sont polis avec moi et c’est très agréable. Et cela m’a permis d’être toujours sérieuse dans tout ce que je fais également.

    • David Licoppe

      26 avril 2020 at 5h19

      Merci pour ce retour, je pense que le tutoiement ou le vouvoiement est toujours régi sous l’effigie du respect. Je ne pense pas que tu tutoiement est « moins respectueux », je pense plutôt que c’est une question de personnalité, du secteur et de sa cible à atteindre ;-).

  11. Kilian

    24 avril 2020 at 20h31

    Bonjour,
    Sujet très intéressant a débattre.
    Pour moi le vouvoiement est un signe de respect, cependant aujourd’hui dans mon travail ( je travaille dans la branche transport routier de marchandise en tant qu’exploitant), certaines personnes (clients) ne supporte pas le vouvoiement.
    En effet, le tutoiement et tout de suite utilisé dans la conversation sans même connaitre son interlocuteur. Et j’irai même a dire que le vouvoiement avec certain client créer des tensions notamment sur le type de langage a utilisé formel ou décontracté.
    Le vouvoiement était très respecté au temps de nos grand parents (je n’ai que 27 ans) mais aujourd’hui a tendance a vite disparaitre (sans pour autant manquer de respect).
    Donc la question est la après plusieurs génération est ce que le vouvoiement existera encore et si oui voudra t’il dire la même chose qu’aujourd’hui.

    • David Licoppe

      26 avril 2020 at 5h16

      Il est vrai que dans certains secteurs le tutoiement est de rigueur (voir même indispensable) par la culture et par la force des choses suite aux personnalités du secteur. Par contre, je ne crois pas que c’est une question de génération, je pense plutôt que c’est sectoriel et que c’est aussi lié à la personnalité de l’auteur et du message qu’il faut faire passer de lui sur le web. Car dans la vie réelle le vouvoiement prend toujours une plus grande place. Mais votre réflexion est intéressante, c’est à méditer.

  12. Hoarau

    24 avril 2020 at 16h26

    Bonjour, sujet très intéressant et très sérieux. Je suis d’accord avec vous le vouvoiement permet de ne prendre aucun risque ( » de ne pas déranger son interlocuteur »). Cependant dans certain domaine je pense essentiellement à l’agriculture et l’artisanat les prospects ou les clients tutoient d’entrée de jeux alors pourquoi pas en faire autant afin de parler le même langage.

    Étant étudiant dans le commerce se genre de sujet est très intéressant pour moi et permet de se poser beaucoup de questions sur le sujet.

    A bientôt.

    • David Licoppe

      24 avril 2020 at 16h31

      Merci pour le partage de votre réflexion 😉 Intéressant.

  13. Murielle

    22 avril 2020 at 17h18

    Un article qui fera s’interroger ceux pour qui le positionnement sur cette question n’est pas évident. A mon avis, la notion de génération se pose. Celles qui sont nées avec le monde digital ne sont pas dans le même rapport à l’autre, en raison de la présence de l’interface, qui autorise ce qu’on ne s’autoriserait pas en direct.
    Hors cadre privé ou de loisirs usuels, la distanciation me semble nécessaire. Communication digitale ou pas – et dans la vidéo de l’article, Esther parle du sentiment d’infantilisation du tutoiement – dans certaines situations, on peut le vivre comme une vraie marque de condescendance (parfois inconsciente), qui peut même vexer et produire l’effet inverse de ce que la personne recherche. Le vouvoiement, c’est le respect minimum, de base, de départ. Après, tout dépend des circonstances, mais en matière commerciale, je trouve que ça s’impose.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 20h09

      En effet, la notion du vouvoiement est souvent une question de génération (j’en fais partie). La génération Y ne voit pas les choses de la même façon du à l’évolution de notre culture.

  14. Jerome

    22 avril 2020 at 16h03

    Bonjour,
    merci pour cet article. j’adhère sur le fait que la réponse est en nous. En sommes, le film les visiteurs ne serait pas « les visiteurs » sans Jacquouille et messire Godefroy

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 20h04

      ahahaha Exactement ! Au passage, les visiteurs, un véritable chef d’oeuvre 😉

  15. J.Salomon

    22 avril 2020 at 14h53

    Bonjour,
    perso je vouvoie toujours dans mes communication pro et sur le net, par éducation je dirai. Évidemment, cela va avec une façon bienveillante de s’exprimer. Sinon, ça ne sert à rien 😉

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 14h59

      Oui ce choix est propre à chacun. 😉

  16. Khaoulat

    22 avril 2020 at 13h58

    Sujet intéressant c’est vrai que parfois on hésite avec certaines personnes entre le tutoiement ou le vouvoiement mais moi qui suis bilingue dans ma langue maternelle le vouvoiement n’existe pas donc il est plus simple pour moi de tutoyer malgré que j’aime aussi le vouvoiement car ça marque une certaine forme de respect vis à vis de mon interlocuteur. Merci David pour cette parenthèse 🙂

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 14h01

      Merci pour votre témoignage 😉

  17. Simon

    22 avril 2020 at 11h37

    Sujet très intéressant, en temps que jeune dans le monde du travail je suis souvent perdu avec le tutoiement/vouvoiement, cette article m’a aidé à me poser les bonnes questions sur comment réagir 🙂

    Toujours avec cette touche d’humour qui rend la lecture agréable !

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h39

      Merci Simon pour VOTRE témoignage, courage à TOI pour la suite ?.

  18. daniel strullou

    22 avril 2020 at 11h08

    C’est une vraie question; mais à mon avis dans le domaine commercial le vouvoiement est de mise.
    Avec le temps , on peut évoluer,mais on reste dans du cas par cas.
    Moi meme j’ai énormément de mal à tutoyer dans une relation commerciale.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h19

      Merci Daniel pour votre témoignage. Je me retrouve aussi dans le cas ou le tutoiement est plus difficile pour moi dans un échange commercial.

  19. Matthieu B

    22 avril 2020 at 11h01

    Un article intéressant qui permet de mettre sur le tapis une problèmatique qui, à mon avis, est commune à beaucoup d’entre nous. Merci pour ce résumé qui permet de remettre les choses à leur place : c’est à nous de gérer l’image que nous souhaitons renvoyer !

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h08

      Tout à fait Matthieu, je pense que cela nous appartient de choisir l’image que nous souhaitons véhiculer auprès de nos audiences.

  20. Rocard

    22 avril 2020 at 10h11

    Cette article a le mérite certain de soulever des questions dont il est bon de dessiner tout les contours.
    Néanmoins, il est relativement pauvre en réponses, renvoyant à un « faites comme vous le sentez » qui n’a pas besoin d’être conseillé pour être appliqué en temps normal.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 10h15

      Bien disons que je ne peux pas me positionner pour les autres. L’idée est donc de soulever le questionnement avec les bonnes questions.

  21. Angelica

    22 avril 2020 at 9h23

    Cet article est très instructif et permet de revoir les base de communication utilisées sur la toile.

  22. Caro

    22 avril 2020 at 8h43

    Je vois très bien ce que tu voulez dire 😉
    Comme dans la vraie vie, il existe des moments où on ne sait pas quoi utiliser, tu, vous ? Alors on suit son instinct, et souvent c’est la bonne solution.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 10h13

      Oui, c’est aussi une façon de voir les choses. L’instinct fonctionne aussi très bien, mais il peut parfois nous jouer des tours… J’en ai déjà fait les frais ?

  23. Sidney

    22 avril 2020 at 2h53

    Je pense que si on veut être professionnel, il faut commencer par le vouvoiement. On peut tout aussi s’exprimer de manière décontractée tout en vouvoyant.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h10

      Je pense que cela nous appartient de choisir l’image que nous souhaitons véhiculer auprès de nos audiences.

  24. Reno BR

    22 avril 2020 at 0h15

    Article qui pose de bonnes questions mais qui n’y répond pas.
    On n’est guère plus avancé mais ça a au moins le mérite de faire réfléchir.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 9h33

      C’est assez difficile au final de prendre position pour chacun. L’idée est plutôt de se poser les bonnes questions ce qui ipso facto permettra de se positionner sur le choix du tutoiement ou vouvoiement.

  25. Alex

    21 avril 2020 at 22h23

    Super article comme toujours !

  26. Frédéric Coupaye

    21 avril 2020 at 22h18

    J’ai tendance pour ma part à utiliser le tutoiement dans la sphère privée et le vouvoiement dans la sphère professionnelle…mais en effet ce n’est pas toujours évident de choisir! Merci David pour ton avis éclairé!

  27. CS

    21 avril 2020 at 21h58

    J’ai trouvé cet article très intéressant. Il est vrai qu’il est souvent compliqué de choisir entre le vouvoiement et le tutoiement. Il faut s’avoir s’adapter à son interlocuteur !

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h11

      Ce choix est en effet compliqué, moi-même m’étant interrogé sur la question pendant des mois…

  28. Tabbiche

    21 avril 2020 at 21h22

    Bonjour, généralement le vouvoiement permet de conserver une distance professionnelle et le tutoiement instaure une familiarité. Cette dernière peut être très appréciée, mais aussi mal perçue. Si vous tutoyez , vous devrez être cohérent sur toutes vos plateformes. Il semblai hypocrite de parler en « tu » dans vos blogs et sur les réseaux sociaux, puis de vouvoyer les personnes lorsqu’elles vous appellent au téléphone par exemple, ou lorsque vous leur envoyez une sale facture via mail !!!!

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h12

      Il est évident qu’il faut rationaliser sa communication. Soit on tutoie, soit l’inverse, mais il faut que cela soit uniforme (seule petite exception, les emails peut-être). A méditer.

  29. Manon

    21 avril 2020 at 20h53

    Cet article est très intéressant !
    A titre personnel, je préfère opter pour le vouvoiement, qui même lorsque la relation est plus personnelle, peut tout de même être « chaleureux »…
    Bien à vous,

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h13

      Merci Manon pour cette prise de position. Intéressant.

  30. Remi

    21 avril 2020 at 20h50

    Sujet super intéressant, surtout pour parler à ses intervenants tellement beaucoup de choses qui m’ont permis de réfléchir à ce sujet qui effectivement me trottiner dans la tête chaque fois que j’ai enregistré une video ! Merci

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h13

      C’est toujours un choix difficile de se positionner. J’espère vous avoir fait poser des questions, car c’est le but de cet article. 😉

  31. Martin

    21 avril 2020 at 20h23

    Article très intéressant ! Personnellement je préfère le tutoiement car je trouve que ça permet de créer un sentiment de proximité avec sa communauté. Mais le plus simple, pour le savoir est de leur demander ce qu’il préfère via un sondage par exemple.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h15

      Un sondage n’est pas toujours efficace. Nous avions fait un sondage il y a quelques mois, et 54% étaient pour le vouvoiement, ce % n’a donc pas aidé sur le choix ;-).

  32. Charpentier Bonneau Cécile

    21 avril 2020 at 20h14

    Cet article me paraît fort utile et son propos pourrait être attendu à d’autres sphères que celle décrite.

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h18

      Oui en effet, c’est une réflexion à sens large qu’il faut avoir pour se positionner sur la question.

  33. Belin

    21 avril 2020 at 20h05

    Merci pour cet article, il est vrai qu’il est compliqué de savoir si il faut utilisé le tutoiement ou le vouvoiement …. Cet article m’a permis d’y voir plus clair et ce ci grâce à vous. Continuez de faire ce genre d’articles vraiment intéressant et très clair !

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h17

      Avec plaisir Belin. Je sais combien il est pas facile de se positionner sur la question.

  34. Tiphanie

    21 avril 2020 at 19h53

    Pour ma part le tutoiement est réservé aux proches.
    Dans tous les autres cas, y compris les personnes/entités auxquelles je suis abonnée, je préfère le vouvoiement. Le tutoiement est trop « familier » pour être utilisé avec ou pour des personnes hors proches

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h17

      C’est un point de vue intéressant Tiphanie. Merci de me l’avoir partagé.

  35. Ignacio Pinto

    21 avril 2020 at 19h39

    Cet article reprend quelques notions du vouvoiement et du tutoiement mais je pense qu’il est complet pour sortir de certain dilemme

    Il faudrait le traduire en anglais car ce sont plus les étrangers qui ce pose ce genre de question sur le vouvoiement

    • David Licoppe

      22 avril 2020 at 11h16

      Disons qu’il faut se poser les bonnes questions 😉

Les commentaires sont fermés